Congo-Brazzaville : une loi pour inclure et intégrer les peuples autochtones

Face à des populations autochtones en voie de disparition et à l'initiative de son Président Denis Sassou Nguesso, la République du Congo s’est dotée en 2010 d’une loi protégeant les droits de ces populations.

Première du genre sur le continent africain, cette loi cherche non seulement à reconnaître les droits des autochtones mais aussi à les intégrer au niveau national. Comme l'explique le porte-parole du gouvernement et Ministre de la communication congolais, Bienvenu Okiemy, « il ne faut pas avoir peur en terme d’autonomisation des peuples autochtones; il faut que tous les fils et toutes les filles du Congo aient les mêmes droits, et que ce pays se développe avec cohérence et efficacité».

Pour accélérer cette intégration, la loi établit non seulement la reconnaissance des peuples autochtones mais elle leur octroie des droits, dans le domaine du foncier, de l’accès aux services de santé et d’éducation, et du droit à s’organiser.

La loi se démarque d’autant plus qu’elle a été élaborée en collaboration avec les autochtones du Congo-Brazzaville et la population majoritaire Bantou, avec le gouvernement, ainsi qu’avec l’assistance d’organisations internationales telles que les Nations Unies et notamment le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Lors de la onzième session de l’Instance permanente sur les peuples autochtones récemment réunie au Siège des Nations Unies, à New York, l’expérience congolaise a été mise en exergue pour servir de modèle pour le reste du continent, voire pour d’autres pays du monde qui doivent encore œuvrer à l’autonomisation et à l’inclusion de leurs peuples autochtones. Plusieurs événements de sensibilisation on été organisés dont un déjeuner réunissant les Ambassadeurs africains. Il a été convenu que Brazzaville accueillera l’avant-session de l’Instance permanente en 2013, ce qui devrait être l’un des plus grands rassemblements jamais organisés de populations autochtones d’Afrique.

Interviews:

Bienvenue Okiemy, porte-parole du gouvernement et Ministre de la communication de la République du Congo

David Lawson, Représentant résident du FNUAP en République du Congo

Njemeddine Lkahal, Représentant permanent adjoint de la Tunisie

Diel Mwenge Mochire, Batwa du Programme d’intégration et de développement des pygmées du Kivu (PIDP-Kivu)

Sadouata Aboubacrine, Secrétaire générale du Comité de coordination des peuples autochtones d’Afrique (IPACC) et leader de TINHINAN, l’Association pour l’épanouissement des femmes nomades

Interviews, production, présentation : Cristina Silveiro
Assistance technique : Florence Westergard
Ingénieur du son : Rosie Starr

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...