Un procès exemplaire pour Floribert Chebeya Bahizire

Écouter /

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a demandé mardi que le procès en appel dans l’affaire du meurtre du militant congolais des droits de l’homme, Floribert Chebeya Bahizire, et de la disparition de son chauffeur, Fidèle Bazana Edadi, respecte les normes internationales en vigueur qui garantissent une procédure régulière.

Pour Navi Pillay, L’importance de ce procès ne saurait être assez soulignée. Floribert Chebeya était un pionnier du mouvement de défense des droits de l’homme en République démocratique du Congo (RDC) et son assassinat est un coup terrible porté à tous les militants de ce pays.

Floribert Chebeya a été assassiné le 2 juin 2010 dans les environs de Kinshasa. Le 23 juin, le Tribunal militaire de Kinshasa/Gombe a condamné cinq policiers, dont trois par contumace, pour meurtre, arrestation et détention illégales, ainsi qu’enlèvement. Démis en 2010 de ses fonctions en relation avec l’affaire, l’Inspecteur général de la police nationale congolaise n’a jamais été inculpé.

La prochaine audience du procès en appel s'est tenue mardi. Un certain nombre de questions relatives aux garanties d’une procédure régulière avaient déjà été soulevées lors du premier procès, notamment le fait que des témoins clés n’aient pas été interviewés.

Mise en perspective de Maha Fayek

Classé sous Droit et crime, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...