Syrie : Ban Ki-moon salue l'accord du Groupe d'action et demande la mise en œuvre des engagements

Écouter /

Kofi Annan et Ban Ki-moon

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a salué mardi l’accord auquel est parvenu le Groupe d’action pour la Syrie, ainsi que la détermination exprimée par les participants à travailler ensemble pour résoudre la crise syrienne.

« Il s’agit, entre autres, de la proposition d’établir un organe gouvernemental de transition, doté des pleins pouvoirs exécutifs, comme partie des principes et règles agréés pour une transition politique menée par la Syrie elle-même et qui répondrait aux aspirations légitimes du peuple syrien », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration à la presse.

Le Groupe d’action, qui comprend les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni, les États-Unis et la France, ainsi que la Turquie et l’Union européenne, s’est réuni pour la première fois samedi pour conclure un accord sur les perspectives d’une transition politique en Syrie.

« Le Gouvernement et toutes les parties sur le terrain doivent tenir compte des appels lancés par la communauté internationale pour qu’ils coopèrent véritablement avec l’Envoyé spécial conjoint, cessent toute violence et renouvellent leur engagement en faveur du plan en six points dans son ensemble. Le peuple syrien et la région ne peuvent se permettre d’autres atrocités, d’autres souffrances et un autre chaos », a souligné le porte-parole.

Le Secrétaire général a fait part de son espoir que la réunion entre la Ligue des États arabes et l’opposition syrienne, qui a lieu aujourd’hui et mercredi au Caire, contribuera aux efforts de l’Envoyé spécial conjoint et de la communauté internationale visant à préparer une vraie transition en Syrie.

« Il est important que l’opposition syrienne renforce sa cohésion et désigne des interlocuteurs effectifs », a précisé le porte-parole de Ban Ki-moon.

Selon les estimations de l’ONU, plus de 10.000 personnes, dont des civils pour la plupart, ont perdu la vie depuis le début de l’insurrection contre le régime du Président Bachar Al-Assad il y a 16 mois.

Le Secrétaire général exhorte les parties à cesser immédiatement la violence et à permettre aux agents humanitaires de venir en aide à tous ceux qui ont besoin d’une assistance immédiate.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...