Soudan du Sud : l'UNICEF lance un appel d'urgence en faveur des enfants

Écouter /

À la veille du premier anniversaire de l’indépendance du Soudan du Sud, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a lancé vendredi un appel afin d’attirer l’attention sur les droits et le bien-être des enfants de la plus jeune nation du monde, malmenée par des crises multiples, qui vont de l’insécurité alimentaire à l’afflux de considérable de réfugiés en provenance du Soudan.

« Les fondations d’un Soudan du Sud pacifique et prospère ne pourront être solides que si nous investissons dans ses plus jeunes citoyens. Les enfants doivent devenir la priorité de tous pour que la prochaine génération puisse jouer un rôle actif et significatif dans la consolidation de cette nouvelle nation », a affirmé le Docteur Yasmin Ali Haque, la représentante de l’UNICEF au Soudan du Sud.

« L’évaluation des progrès doit se faire à l’aune de résultats concrets pour les enfants. Nous devons améliorer leurs chances de survie au-delà de l’âge de cinq ans, pour leur donner une chance d’aller à l’école et de se préserver de la violence et des conflits. »

Le pays a hérité de certains des pires indicateurs sociaux au monde, notamment d’une mortalité infantile et maternelle élevée, de taux élevés d’illettrisme et de malnutrition, et d’une infrastructure limitée, en faisant un lieu à haut risque pour un nouveau-né.

Environ 70% des enfants âgés de six à 17 ans n’ont jamais mis les pieds dans une salle de classe et le taux d’achèvement du cycle primaire est un des plus bas au monde. Les filles sont particulièrement désavantagées s’agissant de l’accès à l’éducation, dans la mesure où elles sont exposées à des pratiques telles que le mariage ou la grossesse précoces. Environ un enfant sur neuf décède avant l’âge de cinq ans et 20% d’entre eux sont malnutris. En outre, 13% à peine ont accès à des systèmes d’assainissement adéquats.

L’an dernier, le gouvernement sud-soudanais, avec le soutien de l’UNICEF et de partenaires de développement, a entrepris de mettre en place des infrastructures indispensables dans le secteur social, tout en donnant la priorité au renforcement des capacités et au développement de l’enfant.

L’UNICEF œuvre au forage de nouveaux puits, réhabilitent des sources existantes et s’appuie sur un système centralisé de données permettant un meilleur partage de l’information. En l’espace de cinq ans, une augmentation de près de 40% dans l’accès à l’eau potable a été observée au Soudan du Sud. L’an dernier, l’UNICEF a intensifié ses efforts pour veiller à ce que les enfants puissent être scolarisés dans un environnement plus propice à l’apprentissage.

Les problèmes entre le Soudan et le Soudan du Sud continuent d’avoir un impact sur les enfants. Depuis la fin 2010, plus de 400.000 Soudanais du Sud sont rentrés chez eux en provenance du Soudan. L’UNICEF s’est efforcé de soutenir les efforts de réinsertion des enfants et soutient un mémorandum d’accord entre les deux pays sur la protection des enfants sud-soudanais séparés de leurs parents ou non accompagnés.

« Les enfants de ce pays méritent un avenir meilleur et il est déterminant qu’un investissement de long terme soit réalisé en leur faveur », a ajouté le Docteur Haque.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...