Soudan du Sud : les humanitaires aident 162 000 réfugiés dans les États du Haut-Nil et de l'Unité

Écouter /

Des réfugiés soudanais dans un camp du Haut-Nil, au Soudan du Sud, attendent de recevoir leur ration alimentaire (Photo PAM/Anna Gudmunds)

Le Conseil de sécurité s'est réuni ce matin à huis clos pour examiner la situation au Soudan et au Soudan du Sud, notamment dans les régions frontalières marquées par une crise humanitaire. Et ce alors que le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) parle d'une situation sécuritaire tendue et imprévisible dans le nord de Bahr el-Ghazal.

L'OCHA note que pour répondre à la crise humanitaire il faudrait 1,2 milliard de dollars, mais que pour l'instant un peu moins de la moitié de cette somme a pu être mobilisé. L'OCHA précise que de fortes pluies ont continué à restreindre l'accès à des milliers de personnes déplacées. Plusieurs missions d'intervention humanitaire ont du être annulées en raison de l'inaccessibilité.

Au Gochmachar, où les travailleurs humanitaires sont en mesure d'atteindre plus de 3.000 personnes déplacées, les agences humanitaires ont répondu aux recommandations de la conclusion récente évaluation de suivi des plans de phases finales pour aider les gens avec des semences et des outils. L'équivalent de trois mois de fournitures médicales pour l'État a été remis au ministère d'Etat de la Santé cette semaine.

Dans l'État de l'Unité, où 57.000 réfugiés se trouvent, les cas de diarrhée aiguë continuent d'être très préoccupants. Des opérations de sensibilisation pour lutter contre l'épidémie de diarrhée aiguë et les autres maladies transmissibles dans tous les camps dans les États de l'Unité et du Nil supérieur ont été lancées. L'OCHA note aussi que les infections des voies respiratoires et la malnutrition sont aussi très répandues.

(Extrait sonore: Jens Laerke, porte-parole de l'OCHA à Genève; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...