Somalie : le cap du million de réfugiés franchi

Écouter /

Des réfugiés somaliens nouvellement arrivés au centre de transit de Dolo Ado, en Éthiopie, attendent d'être enregistrés (Photo : HCR/J. Ose)

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) indique ce mardi que l'exode des réfugiés de la Somalie a franchi un nouveau seuil la semaine dernière, avec plus d'un million de personnes ayant fui le pays pour trouver refuge dans des pays voisins. Les personnes arrivées récemment continuent de citer l'insécurité et la baisse des ressources alimentaires comme principales raisons de leur fuite.

En plus du fait que le chiffre d'un million ait été atteint, les données du HCR concernant les arrivées dans les principaux pays d'accueil que sont le Kenya et l'Ethiopie montrent aussi des chiffres inférieurs mais constants de personnes qui quittent la Somalie. Au cours des six premiers mois de 2012 quelque 30.000 arrivées de réfugiés ont été enregistrées dans la région. Le conflit et la pire sécheresse depuis des décennies ont forcé plus de 137 000 Somaliens à quitter leurs foyers au cours des six premiers mois de l'année dernière. Pour l'ensemble de l'année quelque 294 000 réfugiés ont été enregistrés dans les camps des pays limitrophes.

La situation dans la plupart de la partie sud et du centre de la Somalie est restée fluide et instable, mais un calme relatif semble régner dans certains domaines. La sécheresse a été moins sévère cette année, mais les perspectives pour la récolte du mois prochain ne sont pas bonnes. Beaucoup de gens ont du mal à faire face, car les moyens de subsistance restent extrêmement précaires.

Dans le cadre de l'effort global humanitaire, le HCR a distribué de l'aide à près de 177.000 personnes déplacées en Somalie depuis janvier. En collaboration avec ses partenaires l'Agence a atteint plus de 526 000 Somaliens déplacés qui avaient besoin d'aide. La priorité a été donnée aux zones frontalières et à Mogadiscio des zones dans lesquelles se trouvent de nombreuses nouvelles personnes déplacées qui ont parcouru de grandes distances.

De plus, la Somalie a entamé un processus complexe de transition. D'ici six semaines, la transition politique lente et difficile devrait passer à une nouvelle étape nouvelle encore plus critique. Avant la fin du mois d'août, le pays devrait s'être doté d'une nouvelle constitution, d'un nouveau parlement, d'un nouveau président et d'un nouveau gouvernement.

Le HCR estime que les crises humanitaires doivent en fin de compte être résolues grâce à des solutions politiques. Les mois passés ont constitué une étape importante dans la recherche de solutions à la souffrance qui a affecté la Somalie depuis deux décennies. Le peuple somalien assumé la principale responsabilité pour ramener la paix dans son propre pays. Le HCR a noté, cependant, que la communauté internationale avait une responsabilité importante pour soutenir les Somaliens afin de parvenir à un résultat positif.

Au cours de la dernière décennie seulement deux autres conflits – ceux en Afghanistan et en Iraq, ont forcé plus d'un million de personnes à fuir leurs foyers, souligne le HCR. La pression sur les communautés d'accueil des réfugiés somaliens a été massive que la crise somalienne a continué d'affecter toute la Corne de l'Afrique et au-delà.

(Interview : Andrej Mahecic, porte-parole du HCR à Genève; propos recueillis par Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...