RDC : le plaidoyer de Bihamba Masika contre la violence faite aux femmes

Écouter /

Une villageoise fuit Sake, dans la province du Nord-Kivu, suite à des affrontements entre les Forces armées de la RDC et des milices (Photo ONU/Sylvain Liechti)

 Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) tient sa 52ème session du 9 au 27 juillet, au Siège de l'ONU à New York. L'occasion d'entendre les différents les pays et les ONG présenter leurs revendications.

Bihamba Masika, une Congolaise qui milite au sein de l'ONG Equality Now, est venue plaider devant le CEDAW au nom des femmes de l'Est de la RDC contre les violences dont elles sont victimes.

Son organisation attribue quatre causes à la violence faite aux femmes dans cette région de la RDC. Il s'agit tout d'abord des coutumes et traditions qui soutiennent que la femme est inférieure à l'homme ; la seconde est la guerre alimentée par l'exploitation illégale des ressources naturelles de la région, la troisième l'impunité et enfin la réforme des systèmes de sécurité.

C'est en s'attaquant à ces quatre causes qu'il y aura vraiment une réduction de la violence faite aux femmes dans la région, estime Bihamba Maskia. Aussi, plaide-t-elle pour que « la Justice soit emmenée aux femmes », car pour toute la province du Nord Kivu il n'y a que trois tribunaux ce qui force les femmes à se déplacer des centaines et des milliers de kilomètres pour porter plainte, et ce malgré l'existence de Chambres foraines.

(Interview : Bihamba Masika, représentante au de l'ONG Equality Now ; propos recueillis par Cristina Silveiro)

Notre invitée parle plus en détails de la violence à l'égard des femmes dans l'Est de la RDC et des solutions qu'elle préconise, tant au niveau politique que judiciaire. Pour l'écouter, cliquez ici: Écouter /
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...