ONU / Mali : le dialogue est la priorité

Écouter /

Said Djinnit, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest, Saïd Djinnit, a rappelé ce jeudi, lors d'une conférence de presse à Genève, que la détérioration de la situation au Mali est une source de grave préoccupation. Aussi, la création de conditions favorables au dialogue afin de trouver une issue à la crise demeure la priorité.

Pour Saïd Djinnit, l'Afrique de l'Ouest est actuellement confrontée à une nouvelle vague de défis sécuritaires et le Mali en est une des principales illustrations, avec trois grands défis : la crise institutionnelle, suite au coup d'État ; l'atteinte à son intégrité territoriale; et enfin la présence des groupes terroristes dans le nord du Mali, qui semble se renforcer de jour en jour.

Le Représentant spécial a précisé que les efforts actuellement menés pour résoudre la crise malienne portent, d'une part, sur la création d'un gouvernement inclusif et représentatif, mettant les institutions maliennes au centre de toute recherche de solution ; et, d'autre part, sur la promotion d'un dialogue entre les Maliens, pour établir deux feuilles de route. La première feuille de route conduirait à une sortie à la crise institutionnelle menant à des élections dans les douze mois tel que fixé par la CEDEAO ; la deuxième, au recouvrement de l'intégrité territoriale du Mali, de façon consensuelle et avec le soutien de la communauté internationale.

Selon Saïd Djinnit, des préparatifs pour une éventuelle option militaire par le Mali en consultation avec la CEDEAO, sont en cours mais le dialogue prime toujours.

Le dirigeant du Bureau des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest (UNOWA) a par ailleurs souligné que deux parties du nord du Mali, le MNLA et le groupe Ansar Dine, avaient affirmé leur disponibilité pour participer à un dialogue avec les autorités maliennes, lors d'un contact préliminaire avec le médiateur officiel de la CEDEAO, le Président Blaise Compaoré.

Saïd Djinnit a précisé que « ce dialogue portera entre les groupes armés et les autorités maliennes, facilité par la CEDEAO, avec le soutien des pays de la région et de la communauté internationale. »

(Mise en perspective : Cristina Silveiro avec des extraits sonores de la conférence de presse de Saïd Djinnit, le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afrique de l'Ouest; propos recueillis par la Radio des Nations Unies à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...