Mali : l’Unicef gravement préoccupé par le recrutement d'enfants soldats au Nord

Écouter /

Des populations civiles au Mali: au Nord, les enfants sont recrutés de plus en plus comme soldats par les groupes armés.

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) est vivement préoccupé par la situation des enfants dans le nord du Mali occupé et contrôlé par des groupes armés – surtout islamistes -, où des mineurs sont enrôlés, victimes d’engins explosifs et violés. « Des preuves rassemblées depuis fin mars montrent qu’au moins 175 enfants âgés de 12 à 18 ans ont été recrutés par des groupes armés, qu’au moins 8 filles ont été violées ou abusées sexuellement, deux garçons âgés de 14 et 15 ans tués dans deux incidents séparés liés à des engins explosifs et 18 enfants mutilés », affirme l’Unicef lors d'un point de presse à Genève.

L'UNICEF s’inquiète en outre « de la fermeture de la vaste majorité des écoles dans toute la région » qui concerne jusqu’à 300.000 enfants des seuls cours élémentaires. Les enfants qui ne vont pas à l’école sont encore plus exposés à l’enrôlement (par les groupes armés), à la violence et l’exploitation.

Dans ce communiqué publié ce vendredi à Genève, le Représentant de l’Unicef au Mali (cité dans ce document) note que l’ensemble de ces chiffres ne donne qu’une « image partielle de la situation des enfants dans le Nord ». « Les enfants dans le Nord assistent à la violence, ils en deviennent victimes et doivent être protégés, ajoute Theophane Nikyema.

L’Unicef note que les violences dans cette région s’accompagnent d’une crise nutritionnelle grave liée à la sécheresse dans presque tous les pays du Sahel.

Dans l’ensemble du Mali, ce sont près de 560.000 enfants qui sont menacés de malnutrition sévère dont 175.000 à 220.000 qui risquent de mourir sans assistance adéquate, affirme l’Unicef.

L’agence onusienne note que si la majorité des enfants mal-nourris vivent dans le sud du pays, « les conditions dans le Nord ont considérablement réduit l’accès des familles à l’alimentation, à l’eau et aux soins de santé de base ».

L’Unicef rappelle que « plus de 330.000 personnes, dont un cinquième sont des enfants, ont fui leurs domiciles, 150.000 étant déplacées au Mali et plus de 180.000 réfugiées dans les pays voisins ».

« Des fonds supplémentaires sont indispensables », affirme l’Unicef, rappelant que « seulement 21% des 59 millions de dollars” (plus de 49 millions d’euros) qu’elle avait demandés pour 2012 ont été versés et seulement 10% de ceux plus spécifiquement destinés à la protection des enfants».

(Interview : Virginia Perez, Chef de l’Unité Protection de l’enfance au bureau de l’UNICEF au Mali ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...