La Côte d'Ivoire se débarrasse de ses mines antipersonnel

Écouter /

Destructions de mines antipersonnelles en Côte d'Ivoire

Le Service de lutte antimines des Nations Unies et les autorités ivoiriennes viennent de procéder à la destruction de plusieurs stocks de mines antipersonnel dont disposait la Côte d’Ivoire.

L'opération s’est déroulée à Lomo Nord, un village situé dans le département de Toumodi.

C'est donc dans une explosion de 1.7 tonne de munitions vers Toumodi, que la Côte d’Ivoire a enfin commencé la destruction de ses mines pour se conformer au traité d’Ottawa, ratifié par ce pays en 2000.

La Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel, de son nom complet Convention sur l’interdiction de l’emploi, du stockage, de la production et du transfert des mines antipersonnel et sur leur destruction (aussi appelée Convention d'Ottawa ou Traité d’Ottawa), est un traité international de désarmement qui interdit l’acquisition, la production, le stockage et l’utilisation des mines antipersonnel. La Convention a été ouverte à la signature les 3 et 4 décembre 1997 et déposée le 5 décembre de la même année à New York auprès du Secrétaire général des Nations Unies. Elle est entrée en vigueur le 1er mars 1999.

La Convention a été négociée afin de pallier les insuffisances du Protocole II (sur l’interdiction ou la limitation de l’emploi des mines, pièges et autres dispositifs) de la Convention sur certaines armes classiques que de nombreux États jugeaient inadapté pour répondre efficacement au défi de l’interdiction totale des mines antipersonnel.

(Reportage de Rady Rasack Wilfried, d'ONUCI-FM.)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
14/12/2017
Loading the player ...