Iraq : un expert de l'ONU demande la levée du secret sur les condamnations à mort

Écouter /

Tortures, exécutions sommaires et disparitions seraient pratiquées couramment dans des lieux de détention secrets à travers l'iraq. Seules 27 prisons seraient reconnues officiellement.

Les militants des droits de l'hommes tirent la sonnette d'alarme et demandent la leévée du secret sur les exécutions sommaires et arbitraires ainsi que les condamnations à mort.

Sur demande des experts des Nations Unies, la condamnation à la peine de mort a été confirmée pour 196 condamnés emprisonnés dans la province d’Anbar; par la Cour de cassation iraquienne.

L'annonce préoccupe, notamment, Christof Heyns, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. L'expert des Nations Unies juge d'autant plus inquiétant ce nombre de condamnations dans une seule province.

Christof Heyns reproche au gouvernement iraquien de manquer à son obligation de rendre publiques les informations prouvant la conformité de ces exécutions annoncées au droit international et l'a exhorté à suspendre immédiatement les exécutions et à revoir chaque condamnation individuellement.

L’expert indépendant de l’ONU a apporté son soutien à l’appel lancé par la Haut Commissaire des Nations Unies pour les droits de l’homme qui, en janvier 2012, avait demandé un moratoire sur la peine de mort.

Rien qu'en 2012, le nombre d'exécutions en Iraq s'est chiffré à 70.

Mise en perspective de Maha Fayek

Classé sous Droit et crime, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...