Internet : le Conseil des droits de l'homme plaide pour l'accès et la protection des droits des internautes

Écouter /

Le Conseil des droits de l'homme a adopté, ce jeudi à Genève, une résolution sans vote sur la promotion, la protection et l’exercice des droits de l’homme sur l’Internet. Le Conseil engage tous les États à promouvoir et faciliter l’accès à l’Internet et la coopération internationale aux fins du développement des médias et des moyens d’information et de communication dans tous les pays.

Il affirme que les droits dont les personnes jouissent hors ligne doivent également être protégés en ligne, en particulier le droit de toute personne à la liberté d’expression qui est applicable sans considérations de frontières et par le moyen de son choix, conformément aux articles 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du Pacte international relatif aux droits civils et politiques.  L'instance des droits de l'homme reconnaît que le caractère global et ouvert de l’Internet en fait un moteur du développement sous ses diverses formes.

Présentant le projet de résolution sur l’exercice des droits de l’homme sur l’Internet, la Suède a souligné que cette résolution a rallié 83 États, témoignant du soutien transrégional dont jouit ce projet.  Une résolution qui a été également défendue par la Tunisie, qui en tant que pays en transition, estime qu’il est essentiel de garantir l’accès à l’Internet pour tous, à même de contribuer à permettre à chacun d’exercer la liberté d’expression.

La Chine a indiqué s'être rangée d'office aux côtés des initiateurs du projet. Elle a proposé des suggestions notamment sur le contrôle d'Internet, qui n'ont pas toutes été prises en compte. La libre circulation de l'information sur Internet s'accompagne de fraudes et de piratages qui menacent la liberté publique et ont une influence désastreuse sur les mineurs. Par ailleurs, Cuba, tout en se ralliant au même consensus, s'est dite préoccupée par la portée de la résolution qui oublie de mentionner d'une part que seul un tiers de la population mondiale a accès à Internet, d'autre part qu'Internet est régi par un seul pays.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo, avec un extrait sonore de Moncef Baati, Ambassadeur/Représentant permanent de la Tunisie auprès de l'ONU à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...