HCR/Soudan du Sud: priorité à la santé des réfugiés

Écouter /

Des réfugiées soudanaises de l'État du Nil bleu, dans le camp de Doro au Soudan du Sud (Photo : UNHCR/V. Tan)

La situation de santé dans les camps de réfugiés au Soudan du Sud est devenue la priorité du HCR alors que les conditions continuent à se dégrader à cause de la poursuite de l’afflux des réfugiés ainsi que des inondations causées par les pluies torrentielles.

Du fait de l’état de santé très dégradé des réfugiés à leur arrivée, des programmes à grande échelle sont nécessaires pour répondre immédiatement à leurs besoins et empêcher que leur état de santé ne s’aggrave encore.

Dans des lieux reculés comme les régions frontalières des Etats d’Unity et du Haut Nil, les problèmes à résoudre sont très particuliers. Des programmes à grande échelle pour les soins de santé, l’hygiène et les installations sanitaires sont nécessaires pour contrer la menace pesant sur la santé des réfugiés.

Dans l’installation de Yida, dans l’Etat d’Unity, près de la frontière avec l’Etat du Sud-Kordofan au Soudan, les nouveaux arrivants ont doublé la population réfugiée depuis début mai qui atteint environ 60 000 personnes.

La congestion sur une petite surface de terrain déjà réduite par les inondations crée un défi supplémentaire en termes de santé. La semaine dernière, les agences partenaires du HCR dans le domaine de la santé ont vu une augmentation rapide des cas de diarrhée sanglante. Pour répondre à ce problème et fournir suffisamment d’eau potable, davantage de puits sont creusés et d’autres équipes pour le forage de puits sont déployées.

 Mise en perspective de Maha Fayek

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...