HCR / Iraq: l'impératif de trouver des solutions aux résidents du camp d'Ashraf

Écouter /

L'entrée du Camp Ashraf, en Iraq.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a appelé jeudi toutes les parties prenantes en Iraq à soutenir les efforts visant à trouver des solutions pour les résidents iraniens du camp d’Ashraf, récemment rebaptisé « Nouvel Iraq ».

La recherche de solutions durables pour les 3.200 résidents actuels et ceux qui ont déjà été transférés à titre temporaire vers le camp Hurriya, est un objectif prioritaire pour les Nations Unies, afin que le camp « Nouvel Iraq » puisse être fermé et démantelé de façon pacifique. Les résidents du camp Ashraf sont membres de l’Organisation des Moudjahiddines du peuple d’Iran, le principal mouvement d’opposition extérieur au régime en place en Iran.

Selon un accord signé en décembre dernier entre la Mission d’assistance des Nations Unies en Iraq (MANUI)

et le gouvernement iraquien, près de deux-tiers des résidents du camp Ashraf – soit 2.000 personnes –, ont été transférés temporairement vers le camp Hurriya, à proximité de Bagdad, où un processus de détermination du statut de réfugié sera conduit par le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

« Ce processus ne résoudra cependant pas les problèmes à lui seul », a prévenu la Haut Commissaire adjointe du HCR responsable des questions de protection, Erika Feller, à son retour d’une mission à Bagdad.

« Il faut que chaque partie prenante fasse preuve de bonne volonté dans un esprit de solidarité, afin de trouver des solutions de réinstallation et, dans l’intervalle, d’assurer la sécurité des ces personnes », a-t-elle ajouté.

Mme Feller a fait appel aux pays qui ont précédemment eu des liens avec ces individus pour qu’ils acceptent leur réadmission, que des pays tiers leur offrent l’asile et que l’Iraq envisage également cette dernière possibilité.

Le HCR a également lancé un appel pour que soient débloqués les fonds nécessaires pour assurer le transfert, le logement et l’assistance de ces personnes, ainsi que pour pouvoir traiter des cas individuels.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
08/12/2017
Loading the player ...