Haïti : trouver un toit pour les derniers déplacés à Jacmel

Écouter /

Un homme et les restes de sa maison à Jacmel, en Haïti, au lendemain du séisme de janvier 2010 (Photo ONU/Logan Abassi)

En vue de redorer le blason de Jacmel, la capitale culturelle d'Haïti, l'OIM et Sean Penn, Ambassadeur itinérant pour Haïti et fondateur de la J/P Haitian Relief Organization (J/P HRO) travaillent sur un projet de relogement des dernières familles restées sans abris à Jacmel, depuis le séisme de 2010.

Le projet vise à fermer les trois derniers des 36 camps de déplacement établis après le séisme de janvier 2010 et de déplacer les quelques 350 familles qui y vivent toujours vers des abris plus sûrs. Chaque famille recevra une subvention de 500 dollars pour la location d'un logement pendant une année, ainsi qu'un soutien financier comprenant une aide pour le transport de leurs biens depuis les camps vers leur nouveau logement.

Le nombre de familles dans les camps de Jacmel a chuté depuis le lancement du projet OIM – J/P HRO fin mai. En juin, la Matrice de suivi des déplacements de l'OIM enregistrait 2 891 personnes toujours présentes dans quatre camps de cette ville portuaire historique. Au plus fort de l'urgence, près de 10 000 personnes, soit quelque 2 000 familles, étaient sans abris dans les 36 camps.

Le gouvernement haïtien et les autorités locales de Jacmel anticipent les avantages immédiats du relogement des habitants des camps. « Ce qui se passe à Jacmel témoigne de notre bonne volonté pour le pays tout entier. Nous œuvrons pour aider chaque famille, fermer chaque camp et tourner la page de ce séisme en donnant à notre capitale culturelle un nouveau souffle », a déclaré Harry Adam, Directeur exécutif de l'Unité de construction de logements et de bâtiments publics (UCLBP) du gouvernement haïtien.

« J/P HRO coopère avec l'OIM depuis le séisme », a déclaré Sean Penn, fondateur et dirigeant de J/P HRO. « Lorsque les sénateurs et députés de Jacmel ont expliqué que la fermeture des derniers camps était une priorité pour leur communauté et ont sollicité l'aide de J/P HRO, nous nous sommes tournés vers l'OIM pour aider ces familles à quitter les sols boueux et les bâches qui fuient et trouver des solutions de logement rapides et efficaces. »

Pour le processus de relogement, le personnel de l'OIM a commencé par informer les résidents des camps du projet. Les chefs de famille ont reçu des cartes d'identité spéciales (Last Mile Mobile Solutions – LMMS, dispositif technologie d'aide humanitaire) conçues par World Vision International, et toutes les informations et demandes de relogement des bénéficiaires ont été enregistrées par le biais du système de J/P HRO qui utilise des iPods pour simplifier les futurs projets de relogement et ainsi réduire les coûts opérationnels.

Le processus de relogement devrait se poursuivre tout au long du mois de juillet, suivi de visites de contrôle en août et en septembre, après quoi toutes les familles restantes seront relogées. Les camps de Jacmel seront ensuite fermés, mettant ainsi fin à la détresse des victimes du séisme dans le département haïtien du Sud-est.

Jacmel, ville de plus de 41 000 habitants, se reconstruit lentement mais l'absence d'abris et la souffrance de ceux qui vivent dans les camps ont ralenti les efforts visant à revitaliser le secteur touristique de la ville. Le sport n'a pas été épargné du fait de l'installation de nombreux déplacés sur les deux terrains de football de Jacmel.

« D'importants quartiers historiques de Jacmel ont été presque tous détruits par le séisme », a confié Luca Dall'Oglio, chef de mission de l'OIM en Haïti. La remise sur pied de ce centre culturel est l'un de nos objectifs en aidant les sans-abris à trouver des solutions alternatives aux camps. »

Le gouvernement d'Haïti investit 20 millions de dollars pour améliorer l'accès à la ville et ses infrastructures, afin de transformer Jacmel en une destination touristique majeure du pays.

Jacmel est bien connue pour son artisanat, son extraordinaire tradition du carnaval et son architecture historique, notamment ses fameuses maisons typiques de style gingerbread (pain d'épice). Dans le cadre du plan de revitalisation du gouvernement, le centre historique de la ville subira une transformation très attendue, grâce à la réparation des hôtels, des boutiques et de l'impressionnante école d'arts, au cœur de la ville. En outre, l'aéroport local devrait rouvrir prochainement.

A deux heures de route à travers les montagnes de Port-au-Prince, la capitale, Jacmel a une riche histoire coloniale. Malgré la pauvreté et l'effondrement de l'économie, l'atmosphère de la vieille ville a peu changé depuis la fin du 19ème siècle, époque à laquelle les riches marchands de café vivaient dans d'immenses demeures qui ont influencé l'architecture de la Nouvelle-Orléans. Jacmel est entrée provisoirement au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO.

Fondée par Sean Penn, J/P HRO a commencé à œuvrer après le séisme qui a frappé Haïti en janvier 2010 en vue d'aider à dégager le pays des décombres et à donner au peuple haïtien un meilleur avenir.

(Interview : Françoise Groussard, Responsable du développement des programmes, J/P HRO ; propos recueillis par Frédéric Choinière)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...