CIJ : le sénégal doit juger ou extrader Hissène Habré

Écouter /

Hissène Habré (Photo : HRW)

La Cour internationale de justice (CIJ) a décidé vendredi que le Sénégal devait juger Hissène Habré sans délai, à défaut d'ordonner l'extradition de l’ancien président tchadien (qui vit en exil au Sénégal depuis vingt et un ans).

Les autorités sénégalaises s’étaient engagées en 2006 à juger Hissène Habré sur leur sol, mais elles n’étaient pas allées plus loin. Après l’annonce de la CIJ, Dakar et l'Union africaine ont immédiatement ouvert des consultations, « en vue de mettre en place le plus vite possible un dispositif pour juger » l’ex-chef d’Etat.

La Cour était saisie par la Belgique qui, dans une requête déposée en 2009, accuse le Sénégal de violer de façon continue ses obligations en vertu de la Convention des Nations Unies contre la torture.

Les arrêts de la Cour internationale de justice sont contraignants.

Dakar, dans un contre-mémoire présenté en mars dernier, c’est-à-dire avant la défaite d'Abdoulaye Wade à l'élection présidentielle, avait contesté la compétence de la Cour. Et sur le fond, le Sénégal se défendait d’avoir manqué à ses obligations internationales. La CIJ vient de lui donner tort sur ces deux fronts.

Ce vendredi, la Cour international de justice, plus haute autorité judiciaire des Nations Unies, somme le Sénégal d’agir sans autre délai, et les arrêts de la CIJ ont « force obligatoire ».

(Mise en perspective de Maha Fayek)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...