Cambodge : l'OMS confirme 78 cas de maladie des mains, pieds et bouche chez les enfants

Écouter /

Des familles attendent avec leurs enfants pour recevoir des soins médicaux gratuits à un hôpital de Phnom Penh

Le Ministère de la santé du Cambodge et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont confirmé jeudi qu'une forme grave de la maladie des mains, pieds et bouche, ayant pour souche l'entérovirus 71 était bel et bien la cause de la mort de 54 enfants depuis le mois d'avril 2012.

Dans un communiqué de presse conjoint daté du 12 juillet, le Ministère de la santé et l'OMS confirment qu'un total de 78 cas ont été identifiés, ce qui inclut les 62 cas précédemment répertoriés à l'Hôpital Kantha Bopha. Une enquête menée avec le soutien additionnel de l'Institut Pasteur du Cambodge et du Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, a révélé que la plupart des jeunes victimes étaient âgées de moins de trois ans.

Plusieurs des patients ont reçu des traitements à base de stéroïdes, qui se sont avérés être contre-indiqués, puisqu'ils aggravent les symptômes chez les malades atteints du virus EV-71. L'OMS rappelle qu'il n'existe pas de traitement spécifique pour la maladie des pieds, mains et bouche, et que les patients doivent boire beaucoup d'eau. Des médicaments peuvent cependant être administrés pour contrôler la fièvre et la douleur liées aux ulcères et plaies qui apparaissent dans la bouche, sur les pieds et les mains.

La maladie mains, pieds et bouche est une maladie infectieuse commune chez les enfants. Habituellement causée par le virus Coxsackie A5 et A16, la maladie des mains, pieds et bouche est souvent bénigne. En revanche, les cas répertoriés au Cambodge ont pour souche l'entérovirus 71, qui lui amène des complications sévères qui peuvent causer la mort chez les personnes ayant un système immunitaire plus faible.

L'OMS précise par ailleurs que la maladie mains, pieds et bouche répertoriée chez les enfants au Cambodge n'est aucunement reliée à la fièvre aphteuse qui affecte les sabots et la bouche des bovins.

(Extrait sonore : Tarik Jasarevic, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé; propos recueillis par Frédéric Choinière)

Écoutez la version intégrale de l'entrevue avec Tarik Jasarevic, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé: Écouter /
Classé sous Femmes et enfants, L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...