Ban Ki-moon pour une reprise du dialogue entre Pristina et Belgrade

Écouter /

Ban Ki-moon, en tournée dans les pays des Balkans (Photo ONU/Eskinder Debebe)

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon est aujourd'hui au Kosovo pour s'entretenir avec les représentants locaux, internationaux et le personnel de la MINUK. Une visite dans la province du Kosovo qui s'inscrit dans le cadre de la résolution 1244 du Conseil de sécurité de l'ONU; visite que l'ONU garde en dehors d'un cadre étatique, car le pays n'est pas reconnu par les Nations Unies.

Les Nations Unies ont voulu présenter cette visite de Ban Ki-moon au Kosovo en dehors d'un cadre étatique; car même si l'indépendance du Kosovo a été proclamée par ses leaders albanais en 2008 et le pays reconnu par 91 des 193 états membres de l'ONU, le Kosovo n'est pas un état membre de l'Organisation des Nations Unies.

Ban Ki-moon se base donc sur une résolution, jugée caduque par le Kosovo, mais toujours d'actualité pour le Conseil de sécurité des Nations Unies : la résolution 1244 qui prévoit l'instauration d'une autonomie substantielle au sein de ce qui était alors la République fédérale de Yougoslavie et évoque l'établissement ultérieur d'un statut final du Kosovo sans mentionner l'éventualité de son indépendance.

Mais des son arrivée à Pristina, avant même de se rendre au monastère de Deçan et la vieille ville de Prizren; devant la presse le numéro un de la diplomatie mondiale a tempéré et axé son discours sur l'avenir, les défis communs, l'état des relations communautaires, les droits des minorités, la sauvegarde du patrimoine culturel, le dossier des personnes portées disparues et la reprise du dialogue avec Belgrade.

(Mise en perspective de Maha Fayek)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...