FAO: Lutte contre la pêche illégale

Écouter /

Pêche illicite

La 30ème session du Comité des pêches (COFI) a été ouverte le 9 juillet au siège de la FAO, à Rome. À cette occasion, les principaux problèmes des pêches et de l'aquaculture mondiales, tels que le Code de conduite pour une pêche responsable, sont examinés et des recommandations sont également formulées pour les gouvernements, les organes régionaux de pêches, les ONG, les travailleurs du secteur et de la communauté internationale.  La FAO exhorte les gouvernements à adopter une pêche responsable, vu l'état préoccupant des stocks marins.

 Dans le contexte du Code de conduite pour une pêche responsable et de son objectif global de pêche durable, la question de la pêche illicite, non déclarée et non réglementée dans les pêcheries mondiales donne lieu à des préoccupations graves, qui vont croissant. La pêche illicite, non déclarée et non réglementée compromet les efforts de conservation et de gestion des stocks de poissons dans toutes les pêches de capture. Lorsqu’ils se trouvent confrontés à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée, les organes nationaux et régionaux de gestion des pêches peuvent voir leurs objectifs de gestion mis en échec.

Cette situation entraîne la perte de perspectives sociales et de débouchés économiques tant à court qu’à long terme et nuit à la sécurité alimentaire et à la protection de l’environnement. La pêche illicite, non déclarée et non réglementée peut provoquer l’effondrement d’une pêcherie ou porter gravement préjudice aux efforts de reconstitution des stocks déjà très appauvris. Les instruments internationaux existants visant la pêche illicite, non déclarée et non réglementée ont jusqu’ici été inefficaces, faute de volonté politique, d’un rang de priorité suffisant, de capacités et de ressources pour les ratifier ou y adhérer et pour les appliquer.

La mise en place d’un registre mondial des navires de pêche permettra d’aider dans la lutte contre les opérations de pêche illicite, non déclarée et non réglementée et de prévenir, décourager et empêcher la pratique de toutes activités relatives à ce type de pêche. 

 (Alicia Mosteiro pour le Registre mondial pour la lutte contre la pêche illégale, département des pêches et de l'aquaculture de la FAO ; propos recueillis par Liliane Kambirigi, FAO)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...