Syrie : mettre en œuvre le Plan ou explorer d'autres voies, selon Kofi Annan

Écouter /

Kofi Annan, l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes

Kofi Annan, l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes, a reconnu devant l'Assemblée générale des Nations Unies que son Plan en six points n'est toujours pas mis en œuvre, malgré son acceptation par les parties en présence et le déploiement d'une Mission courageuse d'observateurs des Nations Unies en Syrie. Toutes les parties doivent cesser la violence mais la première responsabilité dans ce domaine incombe au Gouvernement syrien, a-t-il précisé.

Il a aussi fait quelques recommandations pour parvenir à la paix dans ce pays. « Si les choses ne changent pas, l'avenir sera celui de répressions brutales, de massacres, de violence sectaire et même d'une guerre civile totale. Tous les Syriens seront perdants » a-t-il déclaré. «Clairement, il est temps de déterminer quoi faire de plus pour mettre en œuvre le Plan et où explorer d'autres options pour traiter cette crise. Plus nous attendons, plus la situation va se radicaliser et se polariser, et il sera beaucoup plus difficile de parvenir à une solution politique » a-t-il souligné.

Selon Kofi Annan, la Communauté internationale est unie devant la crise en Syrie, mais elle doit porter cette unité à un autre niveau. Pour l'Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes « nous devons parvenir à une volonté et une compréhension commune pour agir ensemble. Des actions ou interventions individuelles ne résoudront pas la crise en Syrie. »

(Extrait sonore : Kofi Annan, Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes; mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Assemblée générale, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...