Syrie : Laurent Fabius juge indispensable l'arrêt des violences et la signature d'un accord sur la transition politique

Écouter /

Laurent Fabius et Ban Ki-moon à New York.

Le Groupe d’action sur la Syrie, chargé de dégager un consensus international pour une transition pacifique en Syrie, a commencé sa réunion samedi à Genève avec deux heures de retard suite à de nombreuses consultations préalables.

A son arrivée au Palais des Nations, le Ministre français des Affaires Etrangères, a estimé pour que « Kofi Annan a fait des propositions raisonnables ». Laurent Fabius espère que ces « propositions vont pouvoir être soutenues. Et c'est l'objet de la discussion d'aujourd'hui ».

Le Chef de la diplomatie française a rappelé une nouvelle fois que « la situation en Syrie est une situation dramatique ». « Tous les jours il y a des dizaines et des dizaines de personnes qui sont tuées. Il y a déjà plus de 15.000 personnes qui ont été tuées depuis le début de ce conflit. Il est indispensable que les violences cessent et qu’une transition politique intervienne », a ajouté Laurent Fabius.

Le Groupe d’action sur la Syrie, qui se réunit pour la première fois, rassemble outre le Secrétaire général de l'ONU, les chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats Unis, Chine, Russie, France et Grande Bretagne), des pays représentant la Ligue Arabe, Iraq, Koweït et Qatar, de la Turquie et le Secrétaire général de la Ligue Arabe, ainsi que la Haute représentante aux Affaires Etrangères de l’Union européenne. 

(Extrait sonore : Laurent Fabius, Ministre français des Affaires Etrangères de la France ; propos recueillis par Lucas Solari)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...