Syrie : Kofi Annan place la communauté internationale devant ses responsabilités

Écouter /

Kofi Annan (Photo: ONU/Jean-Marc Ferré)

Kofi Annan a mis en garde les membres « influents » de la communauté internationale d'assumer leur responsabilité à l’égard de la paix et  a exhorté les différents pays à l’unité pour trouver un accord sur la transition en Syrie, faute de quoi « l’histoire nous jugera sévèrement ». 

Dans un discours prononcé à l’ouverture de la réunion du groupe d’action pour la Syrie, l'Envoyé spécial des Nations Unies et de la Ligue arabe a souligné que les Syriens « seront les plus grandes victimes, et leurs morts ne seront pas seulement la conséquence d’actes de tueurs, mais aussi de l'incapacité de la communauté internationale à surmonter ses divisions ».

De ces pourparlers de Genève sur l'avenir de la Syrie, Kofi Annan entend ainsi mettre la communauté internationale devant ses responsabilités. Pour ce conflit entre Syriens, et qui doit être résolu par les Syriens, l'Envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe est conscient du rôle joué par ce qu'il qualifie de « puissantes influentes » dans ce dossier syrien.

Selon Kofi Annan, il est temps pour tous ceux qui exercent une influence sur les différentes parties et tous ceux qui assument une responsabilité à l’égard de la paix et de la sécurité internationales d’agir positivement pour la paix.

Sinon, prévient Kofi Annan, la communauté internationale portera une partie de la responsabilité des morts en Syrie si elle reste divisée sur la question syrienne. 

Dans ces conditions, Kofi Annan demande aux grandes puissances de se rassembler et d'agir pour le bien du peuple syrien. Autrement, selon Kofi Annan, « l’histoire nous jugera sévèrement si nous sommes incapables de prendre la bonne direction  sur la crise syrienne».

Le Groupe d’action sur la Syrie, qui se réunit pour la première fois, rassemble outre le Secrétaire général de l'ONU, les chefs de la diplomatie des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (Etats Unis, Chine, Russie, France et Grande Bretagne), des pays représentant la Ligue Arabe, Iraq, Koweït et Qatar, de la Turquie et le Secrétaire général de la Ligue Arabe, ainsi que la Haute représentante aux Affaires Etrangères de l’Union européenne.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
13/12/2017
Loading the player ...