Soudan du Sud : le PAM préoccupé par l'insécurité alimentaire et les taux de malnutrition des enfants

Écouter /

Une jeune fille cherchant de l'eau dans un camp de réfugiés à Jamam, au Soudan du Sud

Récoltes extrêmement maigres, hausse des prix des denrées alimentaires et de l'essence, déplacement incessant des populations en raison des conflits, afflux de réfugiés soudanais : sont autant de raisons pouvant expliquer l'insécurité alimentaire  et la malnutrition au Soudan du Sud. Dans ces conditions, le Programme alimentaire mondial (PAM) entend venir en aide à près de 2,9 millions de personnes dans ce pays au cours de l'année 2012.

La dernière évaluation faite sur la situation céréalière à Juba indique qu'en fin 2012, le déficit sera de 470 000 tonnes, soit près de la moitié des besoins de consommation pour l’année. « Cela veut dire que les familles qui auront épuisé leurs réserves et doivent faire face à de mauvaises récoltes, vont avoir de plus en plus de difficultés à se nourrir », fait remarquer le porte-parole du PAM à Genève.

Selon Elisabeth Byrs, « il est essentiel de continuer à agir sur le filet de sécurité nutritionnelle ». A cet égard, le PAM va cibler 600 000 enfants, femmes enceintes et femmes allaitantes, en leur apportant des suppléments nutritionnels dont ils auront besoin. « Les taux de malnutrition sont entrain d'augmenter, notamment parmi les enfants de moins de cinq ans. On estime que les chiffres de la malnutrition ont même dépassé le seuil d'urgence et d'alerte dans quatre différentes provinces du Soudan du Sud. Il faut agir vite », souligne Elisabeth Byrs.

En mai dernier, le PAM est venu en aide à 1,9 million de personnes au Soudan du Sud.

Le HCR avait souligné la semaine dernière que la situation pour les réfugiés au Soudan du Sud était parmi les plus critiques pour ses opérations actuelles à travers le monde. Au moment de l'appel initial du HCR en janvier, l'agence avait prévu que la population réfugiée au Soudan du Sud n’excéderait pas 135 000 personnes. Or, avec la hausse rapide des arrivées, ces dernières semaines dans l’Etat du Haut Nil, ce chiffre a été dépassé de près de 30 000 personnes. Les arrives se poursuivent en continu au nombre moyen de 1000 par jour. Depuis juin 2011, près de 200.000 Soudanais ont été forcés à fuir le Soudan du Sud et l’Ethiopie.

(Interview: Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...