Sommet de la CEDEAO : résoudre la crise au nord du Mali

Écouter /

« La Communauté internationale doit accroître son soutien à la CEDEAO, la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest, dans la résolution de la crise qui sévit dans le nord du Mali ». C'est ce qui ressort de l'ensemble des interventions à l'ouverture vendredi 29 juin de la 41eme session ordinaire de la CEDEAO à Yamoussoukro, en Côte d'Ivoire.

Le sommet doit permettre de “prendre d`autres initiatives pour éviter notamment un enlisement de la situation au Mali”, a déclaré à l`ouverture le chef de l`Etat ivoirien Alassane Ouattara, président en exercice de la CEDEAO, en présence d`une dizaine de dirigeants de la région.

Ces responsables, notamment le président burkinabè Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne, son homologue nigérien Mahamadou Issoufou et le chef du gouvernement malien de transition Cheikh Modibo Diarra, doivent discuter des négociations en cours avec les groupes armés du nord du Mali et de l`envoi éventuel d`une force régionale dans la zone.

Ce sommet ordinaire intervient alors que les islamistes viennent de renforcer leur emprise sur cette région, qu`ils se partagent avec la rébellion touareg du Mouvement national de libération de l`Azawad (MNLA) depuis fin mars.

Le sommet de la CEDEAO examine aussi la situation en Guinée-Bissau, où un processus de transition a été lancé, sous médiation ouest-africaine, après le coup d`Etat du 12 avril.

(Mise en perspective : Christian Gballou d'ONUCI FM)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
12/12/2017
Loading the player ...