Santé mentale : les nouveaux outils de l'OMS pour protéger les droits et la dignité des patients

Écouter /

(Photo : Jagannath Lamichhane/Fondation du Népal pour la santé mentale)

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a lancé vendredi un appel à tous les États afin qu'ils protègent les droits et la dignité des personnes souffrant de maladies mentales. Pour les y aider, l'OMS vient de mettre à leur disposition un nouveau guide permettant d'évaluer et d'arrêter ces violations.

La trousse OMS QualityRights vise à s'assurer de la qualité des soins et que les normes des droits humains mises en place en matière de santé mentale sont respectées par les établissements de soins sociaux à travers le monde.

Selon le Docteur Shekar Saxena, Directeur du Département de la santé mentale et des abus de substances au sein de l'OMS, les “bâtiments décrépits, la surpopulation et les conditions de vie insalubres sont une réalité pour de nombreuses personnes vivant dans des institutions psychiatriques. Dans de nombreux endroits, les gens sont exposés à la violence, aux abus, à des traitements et des négligences préjudiciables. Beaucoup sont enfermés contre leur gré, bourrés de médicaments, placés à l'isolement ou enfermés, parfois pendant des années. ”

Le kit de l'OMS QualityRights, basé sur la Convention internationale relative aux droits des personnes handicapées, établit des normes essentielles qui doivent être respectées dans tous les établissements. Il s'agit notamment de la nécessité de conditions de vie sûres et hygiéniques et de l'environnement social propice à la récupération, de la fourniture de preuves de soins pour les patients sur leur état de santé physique et mental.

La trousse est une première étape cruciale d'un projet plus vaste qui vise à améliorer la qualité des soins de santé mentale et la situation des droits de l'homme en matière de santé mentale et des établissements de soins sociaux. Les priorités futures consisteront à recueillir des preuves sur l'état de santé mentale et les établissements de soins sociaux et à utiliser l'outil pour aider à corriger les lacunes et améliorer les conditions de vie.

(Extrait sonore : Professeur José Miguel Caldas de Almeida, de la Faculté des Sciences médicales, à l'Université de Lisbonne, Portugal ; propos recueillis par Alpha Diallo)

Classé sous L'info, Santé.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...