RDC : Un expert indépendant de l'ONU fait le procès de la dette extérieure contractée sous Mobutu

Écouter /

Dans les années 1970, la dette extérieure de la République démocratique du Congo (RDC) était de 346 millions de dollars. Juste au moment de la chute de l'ancien Président Mobutu en 1997, cette dette est passée à 12,3 milliards. Devant le Conseil des droits de l'homme, l'Expert indépendant chargé d'examiner les effets de la dette extérieure sur les États entendait ainsi montrer que la situation dans ce pays illustre l'importance du principe de la « responsabilité partagée dans la prévention et la résolution des situations d'endettement insupportable ». Fustigeant la façon dont a été gérée cette dette externe de la RDC contractée avant les années 1990 par le Président Mobutu, Cephas Lumina a appelé les États créanciers à annuler cette dette.

La visite de l'Expert indépendant en République démocratique du Congo s'est déroulée en juillet et août 2011.

L'examen du rapport de la dette extérieure de la République démocratique du Congo ressemblait à un procès contre les anciens dignitaires congolais. Devant le Conseil des droits de l'homme de l'ONU, l'Expert indépendant chargé d'examiner les effets de la dette extérieure a indiqué que l'essentiel de la dette externe de la RDC a été contractée avant les années 1990 par le Président Mobutu.

Seulement, une part importante des flux d'argent en cause a été ensuite détournée durant cette ère Mobutu. « Un certain nombre de crédits ont été consentis en l'absence de toute expertise du caractère réalisable ou non des projets pour lesquels ils étaient souscrits », fait-il remarquer.

Mais selon l'Expert indépendant, ce sont les citoyens de la RDC qui doivent aujourd'hui rembourser des crédits gigantesques dont ils n'ont pas tiré le moindre profit. Dans ces conditions, Cephas Lumina a appelé les États créanciers à annuler la dette contractée sous l'ère Mobutu et permettre ainsi à Kinshasa de repartir sur des bases plus saines. La dette extérieure de la RDC était estimée en 2009 à 13,1 milliards dollars.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...