OIT : intensifier la lutte contre le travail des enfants

Écouter /

Il existe toujours un grand décalage entre la ratification des conventions sur le travail des enfants et les initiatives prises par les pays pour résoudre ce problème, constate l’Organisation internationale du Travail (OIT) dans un rapport publié lundi 11 juin à l’occasion du 10ème anniversaire de la Journée mondiale contre le travail des enfants.

« Il n’y a pas de place pour la complaisance quand il y a encore 215 millions d’enfants qui doivent travailler pour survivre et que la moitié d’entre eux sont exposés aux pires formes de travail imaginables, y compris l’esclavage et l’implication dans des conflits armés », a affirmé le Directeur général de l’OIT, Juan Somavia, dans une déclaration à la presse.

Les conventions de l’OIT sur le travail des enfants concernant l’âge minimum d’admission à l’emploi et sur les pires formes de travail des enfants figurent parmi celles qui sont les plus largement ratifiées. L’objectif est de parvenir à la ratification universelle d’ici à 2015.

Cependant, d’après le nouveau rapport de l'OIT publié le 11 juin, et intitulé « Combattre le travail des enfants : traduire l’engagement en action », les progrès dans la réduction du travail des enfants ont souvent été mis à mal par l’incapacité à traduire les engagements dans la pratique.

Le rapport de l’OIT indique aussi que peu de plaintes contre le travail des enfants sont reçues par les tribunaux nationaux. Les sanctions à l’encontre de ces violations sont souvent trop faibles pour être véritablement dissuasives. Ce qui signifie que les juridictions nationales et les institutions chargées du maintien de l’ordre doivent être renforcées ainsi que les programmes de protection des victimes.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

Classé sous Femmes et enfants, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...