Moyen-Orient : halte à la démolition de maisons palestiniennes

Écouter /

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a averti mercredi 27 juin que le nombre de personnes touchées par les démolitions de bâtiments palestiniens a augmenté de 87% depuis l’an dernier. Il a exhorté le gouvernement israélien à cesser ces destructions et à respecter son obligation de protéger le droit au logement.

« Cette année, les autorités israéliennes ont déjà démoli plus de 330 bâtiments et structures palestiniens, dont des maisons, des refuges pour animaux, des châteaux d’eau et des routes. De telles démolitions constituent autant de violations des droits de plus de 2.100 Palestiniens », a affirmé l’expert indépendant de l’ONU dans un communiqué de presse. Il a souligné que la moitié des 536 Palestiniens déplacés cette année à cause des démolitions sont des enfants.

Richard Falk a également fait part de sa préoccupation concernant la communauté palestinienne de Susiya, installée dans le sud de la Cisjordanie : « Si les consignes de démolition sont appliquées, plus de 160 Palestiniens seront déplacés de force, dont 120 enfants. C’est une situation intenable », a-t-il déclaré.

« Les colons israéliens développent leurs implantations illégales à proximité de Susiya, sans aucun effort du gouvernement d’Israël pour les en empêcher. En même temps, la Cour suprême israélienne facilite la démolition de maisons palestiniennes dans la zone », a rappelé l’expert indépendant de l’ONU qui présentera le 2 juillet son rapport annuel au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, à Genève.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...