Le Brésil a forcé l'allure à la conférence

Écouter /

André Correa do Lago (Photo : Fabio Rodrigues Pozzebom/ABr)

Poussé par le temps, le Brésil, pays hôte de la conférence de l’ONU sur le développement durable, a pris la main samedi pour essayer de sortir du bourbier les négociations visant à un accord global sur la préservation de la planète et l’éradication de la pauvreté.

En prenant les commandes au milieu de la nuit du 15 juin, le ministre brésilien des Affaires étrangères Antonio Patriota a assuré que le texte serait bouclé le 18 juin.

De fait les Brazilians ont choisi, avec leur jugement politique, de tenir le pari et de faire un texte équilibré, sur lequel les Etats members se sont mis d'accord le 19 juin.

Selon les observateurs, les brésiliens ont fait usage de tout leur savoir faire diplomatique pour forcer l'allure à la conference.

Extrait sonore : André Correa Do Lago, Négociateur en chef pour le Brésil à la conference de Rio+20.

Classé sous Dossiers, Environnement, RIO+20.
Le dernier journal
Le dernier journal
23/04/2014
Loading the player ...