François Hollande veut une taxe sur les transactions financières

Écouter /

François Hollande, Président de la France au Sommet de Rio+20

Sommes-nous capables de préparer notre avenir? La question est posée par François Hollande à l'occasion d'une conférence de presse donnée au Rio Centro, quelques heures après l'ouverture officielle de la Conférence de Rio+20 sur le développement durable.

Vingt ans après le sommet historique de l'ONU sur le développement durable, François Hollande a participé à sa réédition dans la mégapole brésilienne.

Risque d'échec ou pas? Ce rare chef d'État à avoir répondu présent au sommet de Rio+20 se dit optimiste.

Il trouve même dans le texte de la déclaration finale quelques avancées réelles : une feuille de route pour le développement; des règles nouvelles pour la protection des océans et une affirmation plus forte que précédemment pour lutter contre la pauvreté.

Tout cela l'éloigne bien de sa fameuse phrase prononcée il y a quelques jours devant les membres du club France Rio+20 : « Nous savons bien que les conditions de réussite de ce Sommet ne sont pas réunies ».

Au chapitre des insuffisances, il évoque le manque de volonté nécessaire pour la création d'une agence pour le développement. Il souhaite la création d'une taxe sur les transactions financières pour financer en grande partie le développement durable. Il prône une conception nouvelle de la ville, un nouveau mode de consommation, plus d'équité sociale et souhaite promouvoir le PNUE au rang d'agence des Nations Unies pour l'environnement.

(Mise en perspective de Maha Fayek; avec un extrait sonore de François Hollande, Président de la France)

Le dernier journal
Le dernier journal
16/09/2014
Loading the player ...