Crimes graves contre les enfants: la LRA toujours parmi les pires auteurs, selon l'ONU

Écouter /

L'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

L'Armée de résistance du seigneur (LRA) demeure parmi les auteurs les plus persistants de violations graves contre les enfants. C'est ce que dénonce le premier rapport du Secrétaire général des Nations Unies au Conseil de sécurité sur la situation des enfants touchés par le groupe armé.

Le rapport documente les violations commises contre les enfants et les mesures prises à l'encontre de la LRA entre Juillet 2009 et Février 2012. Au cours de cette période, près de 600 enfants, dont plus de 260 filles, ont été enlevés et recrutés par la LRA. La plupart se trouvaient en République démocratique du Congo (RDC), mais aussi en République centrafricaine (RCA) et au Sud-Soudan du Sud.

Le rapport constate un changement dans le modus operandi du groupe armé. En RDC notamment, les enfants sont enlevés pour des trajets de courte durée afin qu'ils aident à porter le butin, puis relâchés.

Aussi le nombre d’enfants tués et mutilés semble avoir diminué depuis 2008.

En revanche, toutes les filles mentionnées dans le rapport ont été victimes de mariages forcés à des combattants. Celles qui se sont échappées avec leurs enfants nés de viols ont été stigmatisées par leurs communautés.

Le Secrétaire général de l’ONU se félicite des efforts sur le plan militaire pour combattre la LRA et recommande l’élaboration de procédures opérationnelles normalisées pour le traitement des enfants séparés de la LRA.

Enfin Ban Ki-moon déconseille l’adoption de lois d’amnistie qui accorderait une impunité pour les crimes de guerre et crimes contre l’humanité, y compris à l'égard des enfants.

(Mise en perspective : Cristina Silveiro)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...