Côte d'Ivoire : la protection des civils continue, malgré l’attaque de Taï, selon Koenders

Écouter /

Bert Koenders, Représentant spécial du Secrétaire général pour la Côte d'Ivoire

Après l'attaque vendredi 8 juin, à Taï, dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire, où sept casques bleus du contingent nigérien de l’Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) ont été tués dans une embuscade, Bert Koenders, le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, a condamné cette attaque dans les termes les plus forts et déclaré que l'ONUCI prendra toutes les mesures qui s’imposent suite à cette grave violation du droit international.

Le chef de l'ONUCI a exprimé ses condoléances aux familles des soldats nigériens mais aussi aux familles des civils ivoiriens qui auraient trouvé la mort lors de cette même embuscade. Selon le Représentant spécial, l'ONUCI a déjà lancé une investigation profonde et demande aux autorités ivoiriennes de traduire les responsables en justice.

Par ailleurs la mission onusienne dans le pays a renforcé ses effectifs –tant militaires qu'humanitaires– dans cette région pour protéger les populations civiles. Les Casques bleus tués faisaient partie d’une patrouille déployée au sud de la localité de Taï, dans une zone où l’ONUCI a récemment renforcé sa présence en raison de menaces d’attaques contre la population.

Bert Koenders a lancé un appel aux Ivoiriens en précisant que l'attaque contre des Casques bleus est un incident « grave » qui ne peut se résoudre que par la réconciliation dans la région. Il a souligné qu'il y a la nécessité de paix, de sécurité et de réconciliation dans l’ouest de ce pays.

(Interview : Bert Koenders, Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Côte d'Ivoire : propos recueillis par René Kapita d’ONUCI FM)

Classé sous Dossiers.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
19/10/2017
Loading the player ...