Côte d'Ivoire : Doudou Diène plaide pour la réconciliation nationale

Écouter /

Doudou Diène, expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire

L'expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire, Doudou Diène, exhorte les ivoiriens et la communauté internationale à soutenir le processus de réconciliation nationale en dépit de l'attaque perpétrée vendredi dernier, à l'ouest du pays ayant entrainé la mort de sept casques bleus onusiens, huit civiles et un soldat ivoirien.

Selon un rapport préliminaire, le 8 juin, les casques bleus de l'ONUCI sont tombés dans une embuscade près de la ville de Tai, tendue pas des éléments armés et non identifiés. Les forces onusiennes faisaient partie d'une patrouille au sud de la localité de Tai, une zone où l'ONUCI a récemment renforcé sa présence en raison de menaces d'attaques contre les populations civiles. L'attaque a provoqué le déplacement d'un millier de personnes dans la zone de Tai ainsi qu'un afflux de réfugiés au Libéria voisin.

 «Cette attaque constitue, par son fait et le nombre de ses victimes, un défi majeur à l'ensemble du peuple ivoirien et à la communauté internationale» a indiqué Diène. «Le peuple Ivoirien, malgré le profond sentiment d'insécurité que cette attaque vise à susciter devrait y répondre par la poursuite déterminée du processus de réconciliation nationale, le renforcement de la construction du pluralisme démocratique, l'impartialité de la justice et le redressement économique et social», a affirmé Doudou Diène.

«Les autorités de part et d'autres de la frontière doivent travailler ensemble pour prévenir les raids et les attaques transfrontalières sur les populations et mener de enquêtes afin d'identifier, d'arrêter et de juger les auteurs présumés de tels actes» a indiqué l'expert indépendant.

«J'en appelle à la communauté internationale d'accélérer le processus d'allègement des sanctions contre la côte d'Ivoire afin de permettre au Gouvernement d'apporter une réponse proportionnée aux menaces contre les populations, en conformité avec leur engagement de respecter les droits de l'homme», a renchéri Doudou Diène.

En Mars 2012, dans son rapport au Conseil des droits de l'homme, l'Expert indépendant a affirmé que la plupart des violations des droits de l'homme proviennent moins d'une quelconque complicité de l'Etat que de ses carences à les prévenir, en raison notamment de la difficulté à reformer le secteur de la sécurité et à restaurer l'autorité de l'Etat sur l'ensemble du territoire.

Dans son rapport de mars 2012, Doudou Diène soulignait les nombreux défis auxquels le Gouvernement doit faire face tels que «le rétablissement de la sécurité sur l'ensemble du territoire et aux frontières, la réforme du secteur de la sécurité, la restauration de l'Etat de droit et de la justice, la lutte contre l'impunité, la réconciliation, le renforcement du vivre ensemble et de la cohésion sociale, le récupération par l'Etat de son espace régalien et le rétablissement de ses services sur l'ensemble du territoire, la relance de l'économie, la lutte contre la pauvreté, la protection/retour/réintégration des populations déplacées et réfugiées».

(Extrait sonore : Doudou Diène, expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme en Côte d'Ivoire ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
11/12/2017
Loading the player ...