Conseil des droits de l'homme : Rashida Manjoo dénonce la prévalence des « féminicides »

Écouter /

Rashida Manjoo, Rapporteuse spéciale sur la violence à l'égard des femmes (Photo ONU/Paulo Filgueiras)

Le Conseil des droits de l'homme a examiné, ce lundi à Genève, le rapport sur la violence à l'égard des femmes qui aborde le thème du meurtre de femmes. La Rapporteuse spéciale sur la violence à l'égard des femmes, ses causes et conséquences a déclaré que son rapport thématique est axé cette année sur les « féminicides » dans la sphère privée ou lorsque ceux-ci sont perpétrés par les autorités étatiques. Selon Rashida Manjoo, plutôt qu'une nouvelle forme de violence, ces meurtres sont la manifestation extrême des formes existantes de violence contre les femmes.

Dans cette cartographie établie par la Rapporteuse spéciale sur la violence à l'égard des femmes, on constate que ces meurtres de femmes passent par des homicides commis par des partenaires, des crimes d'honneur, des meurtres par accusation de sorcellerie ou encore dans le contexte de conflits armés ou de crime organisé. « Ces actes ne sont pas une nouvelle forme de violence et ne sont pas des actes isolés mais interviennent dans un cadre global de violence », fait remarquer l'Experte indépendante.

Rashida Manjoo souligne que ces violences continuent d'être tolérées partout dans le monde. Et la prévalence des meurtres liés au genre atteint des proportions alarmantes.

A cet égard, le rapport de l'Experte indépendante montre qu'il y a 3 500 décès par an liés aux violences conjugales dans l'Union européenne, soit plus de 9 par jour, dont près de 7 femmes. En Afrique du Sud aussi, on estime qu'une femme est tuée par son partenaire toutes les six heures.

Dans ces conditions, la responsabilité des États à agir avec la diligence voulue dans la protection des droits des femmes est largement en défaut en ce qui concerne le meurtre de femmes, avertit Rashida Manjoo. Selon la Rapporteuse spéciale, culturellement et socialement intégrés, ces meurtres continueront d'être justifiés en toute impunité.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...