Burundi : double crise de malnutrition chez les enfants

Écouter /

Un enfant sous-alimenté boit du lait thérapeutique dans un centre d'alimentation appuyé par l'UNICEF.La malnutrition est une des causes principales de mortalité dans le pays chez les enfants de moins de cinq ans-Photo: UNICEF-Burundi

Le Fonds central pour les interventions d’urgence des Nations Unies(CERF) a tout récemment alloué plus d'un demi million de dollars à l'UNICEF afin que celui-ci aborde le problème de la malnutrition aiguë qui sévit au Burundi.

Avec environ 6% des enfants burundais qui souffrent de malnutrition aiguë et 60% qui souffrent de malnutrition chronique, c'est l'avenir même de ce petit pays d'Afrique centrale qui est en jeu, signale le Représentant de l'UNICEF dans le pays Johannes Wedenig.

Selon l'UNICEF, la malnutrition « chronique » –où les enfants ne reçoivent ni la bonne quantité ni la bonne qualité d'aliments pendant une période prolongée– est associée à l'indisponibilité des aliments, à des problèmes d'accessibilité, ainsi qu'à un problème de comportement alimentaire ou nutritionnel, où on ne donne pas les bons aliments aux enfants.

Quant à la malnutrition aiguë , elle est due aux mauvaises récoltes, au retour des 30 000 burundais qui s'étaient refugiés en Tanzanie pendant les années de conflit, ainsi qu'au problème d'accès à la terre, dans un pays qui ressent encore la destruction de son tissu social et productif, séquelles de ses années de conflits.

L'argent que vient de recevoir l'UNICEF devrait servir à sauver la vie de plus de 8 000 enfants en dessous de cinq ans, avec une intervention immédiate thérapeutique et un suivi pour être sûr que l'enfant ne rechute pas, ainsi qu'investir dans le plus long terme en appuyant conjointement les familles affectées, à changer de comportement et à accéder aux aliments adéquats.

(Interview : Johannes Wedenig , Représentant de l'UNICEF au Burundi ; propos recueillis par Cristina Silveiro.)

Classé sous Reportages, Santé.
Le dernier journal
Le dernier journal
21/10/2014
Loading the player ...