Assemblée générale et Conseil de sécurité : la question syrienne fait l'objet d'âpres débats

Écouter /

Kofi Annan, Envoyé spécial conjoint de l'ONU et de la Ligue des États arabes, Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, Nassir Abdulaziz Al-Nasser, Président de la 66ème Session de l'Assemblée générale et Nabil el-Araby (right), Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes

Face à l'engrenage syrien, la diplomatie presse le pas et les diplomates aux Nations Unies haussent le ton et passent à la vitesse supérieure; comme pour donner au régime syrien sa dernière chance de tenir ses engagements concernant l'application du plan de sortie de crise de Kofi Annan.

Aujourd'hui est donc une journée hautement diplomatique aux Nations Unies où l'horreur syrienne fait l'objet d'âpres débats à Huis clos au Conseil de sécurité.

Auparavant à l'Assemblée générale, la diplomatie internationale s'est exprimée d'une seule voix, mais avec des variantes.

Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies a mis l'accent dans son discours à l'Assemblée générale sur une situation cruelle, intenable, d'hommes, de femmes et d'enfants exécutés à bout portant; égorgés aux crânes écrasés.

La Syrie se noie dans une bain de sang. Et tout régime, tout dirigeant qui tolère une telle folie meurtrière perd son humanité fondamentale. Ban Ki-moon qui estime que le régime syrien a perdu toute sa légitimité; rappelle les autorités syriennes à leurs engagements et souhaite voir un changement rapide et réel sur le terrain.

(Mise en perspective de Maha Fayek; avec un extrait sonore de Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies).

Classé sous Assemblée générale, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...