Aînés : Ban Ki-Moon rappelle le devoir de protéger et de respecter

Écouter /

A l’occasion de la première Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, observée vendredi, le Secrétaire général de l’ONU a rappelé qu’entre 4% et 6% des personnes âgées dans le monde ont été victimes d’une forme quelconque de maltraitance – physique, psychologique ou financière.

« Cette maltraitance constitue une atteinte inacceptable à la dignité humaine et aux droits de l’homme et ce qui aggrave encore la situation, c’est que les cas ne sont souvent pas signalés et que rien n’est fait pour y remédier », a déploré Ban Ki-moon dans son message.

Notant avec inquiétude l’ampleur du problème, l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 15 juin Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées.

« Le respect des aînés fait partie intégrante de la culture de nombreuses sociétés. Maintenant que les individus vivent plus longtemps et alors que nous œuvrons en faveur d’un développement durable et sans laissés-pour-compte, il est temps de réaffirmer concrètement la valeur que nous attachons aux personnes âgées », a estimé M. Ban.

« Une société civilisée moderne ne peut être digne de ce nom que si elle préserve la tradition consistant à honorer, respecter et protéger ses aînés », a-t-il ajouté.

Le Secrétaire général a souligné que les droits fondamentaux des personnes âgées sont aussi absolus que ceux de tous les autres êtres humains.

« J’appelle les gouvernements et tous les acteurs concernés à élaborer et mettre en œuvre des stratégies de prévention efficaces et des lois et politiques plus musclées pour remédier à tous les aspects de la maltraitance des personnes âgées. Efforçons-nous tous ensemble d’optimiser leurs conditions de vie et de leur permettre de faire la plus vaste contribution possible à notre monde », a conclu Ban Ki-moon.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...