Afrique centrale : relever les défis de la LRA, de la bonne gouvernance et du développement

Écouter /

Abou Moussa (à gauche), Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique centrale (Photo ONU/Paulo Filgueiras)

Le Conseil de sécurité a examiné ce matin plusieurs questions dont la situation en Afrique centrale. Premier orateur, Abou Moussa, a présenté le deuxième rapport du Secrétaire général sur l'ONUCA, le Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale y compris les actions menées par les Nations Unies pour lutter contre la LRA, l'Armée de résistance du Seigneur en coopération avec la Stratégie régionale initiée par la collaboration de l'Union africaine.

Ce faisant, le Représentant spécial a souligné les nombreux défis dans les domaines de la paix, de la sécurité et du développement que depuis plus d'un an le Bureau régional tente de relever avec le concours de la CEEAC, la Communauté économique des États de l'Afrique centrale.

Selon Abou Moussa, ces défis incluent la gouvernance politique, la faiblesse des institutions, la gestion des processus électoraux, la dégradation de l'environnement, le développement socio-économique, les conséquences de la crise libyenne, la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre illicites, et donc les menaces transfrontalières posées par des groupes armés tels que Boko Haram et l'Armée de résistance du Seigneur (LRA). Ainsi des domaines d'engagement prioritaires commun à l'ONUCA et à la CEEAC ont pu être identifiés et guideront les efforts conjoints dans la sous-région.

A noter qu'outre l'exposé de Francisco Caetano Madeira, Envoyé spécial de l'Union africaine sur la question de la LRA, le Conseil de sécurité a également entendu les déclarations de ses États Membres.

(Extrait sonore : Abou Moussa, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique centrale)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...