Yémen : le PAM préoccupé par les niveaux alarmants d'insécurité alimentaire

Écouter /

Un homme yémeni avec sa ration alimentaire du PAM (Photo : PAM/Abeer Etefa).

Une importante crise humanitaire menace le Yémen. Pour l'éviter, il faudrait que les organisations d'aide humanitaire accroissent rapidement leur capacité d'intervention et que les bailleurs de fonds apportent les financements indispensables pour contenir la malnutrition, les maladies et la pauvreté qui ne cessent d'augmenter. L'UNICEF et le Programme alimentaire mondial ont ainsi rappelé l'urgence de venir en aide au million d'enfants qui souffrent de malnutrition sévère au Yémen.

Selon le PAM, c'est une situation extrêmement préoccupante dans la mesure où un quart de la population, soit cinq millions de personnes sont en situation d'insécurité alimentaire.

Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), environ 44 pour cent de la population yéménite – soit plus de dix millions de personnes – est en situation d'insécurité alimentaire. Cinq millions d'entre eux ne peuvent pas produire ou acheter suffisamment de nourriture. Dans le gouvernorat de Beida, plus de 60 pour cent de la population vit dans l'insécurité alimentaire.

Une étude du PAM sur la sécurité alimentaire publiée en mars dernier montrait déjà que 22% de la population – quelque cinq millions de personnes – vivent dans une insécurité alimentaire grave. C’est presque le double du niveau d’insécurité alimentaire sévère mesurée en 2009, et au-dessus du seuil à partir duquel une assistance alimentaire extérieure est requise.

Le PAM a déjà renforcé son aide humanitaire pour nourrir avant la fin de l'année près de 3,6 millions de personnes vulnérables à la suite de la hausse des prix alimentaires et du déplacement de personnes fuyant le conflit dans le nord et sud du pays. Le PAM accorde la priorité aux 1,8 million de Yéménites sévèrement touchés par l’insécurité alimentaire, en particulier les femmes et les enfants, vivant dans les 14 gouvernorats les plus pauvres du pays, et aux personnes déplacées ou populations touchées par le conflit.

Au cours des deux derniers mois, deux nouveaux conflits ont forcé près de 95 000 personnes à quitter leur maison. Selon le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), environ 56 000 personnes (soit 8 000 familles) ont dû fuir le gouvernorat d'Abyan, dans le sud du pays, depuis la mi-février. Dans le Nord, on estime que 38 000 personnes (5 500 familles) ont été déplacées dans le seul gouvernorat de Hajjah.

Selon l'OCHA, le plan d'intervention humanitaire pour le Yémen a été financé à hauteur de 20 pour cent, soit environ 88 millions de dollars. Il reste donc un déficit de financement de 360 millions de dollars à combler.

(Extrait sonore : Elisabeth Byrs, porte-parole du PAM à Genève)

Classé sous Crise alimentaire, L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...