Syrie: les observateurs « peuvent avoir un impact important » souligne Hervé Ladsous

Écouter /

Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix

« Malgré leurs effectifs réduits, les observateurs sur le terrain, ont un impact efficace et visible.» C'est ce qu'a constaté ce mardi, Hervé Ladsous, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, lors d’une conférence de presse sur le déploiement des observateurs de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS), au Siège de l’ONU, à New York.

Selon le chef des opérations de maintien de la paix onusiennes, les rapports objectifs qui parviennent déjà du terrain « montrent clairement que toutes les parties doivent prendre des mesures supplémentaires pour assurer la cessation complète et durable de la violence sous toutes ses formes. »

Reprenant les propos de Kofi Annan devant le Conseil de sécurité la semaine dernière, Hervé Ladsous a déclaré que les observateurs pouvaient contribuer à « changer la dynamique politique » car ils contribuent à « créer le calme, le calme permet de faire avancer le processus politique que chapeaute Monsieur Annan, et ce processus, nous l’espérons, apportera à son tour une paix durable à une société démocratique en Syrie. »

Selon le Secrétaire général adjoint, actuellement 24 observateurs militaires non-armés, neutres, et provenant de différentes régions du monde, se trouvent en Syrie dans le cadre de la MISNUS, mission qui a été approuvée le 21 avril pour une période initiale de 90 jours. Ils sont répartis en petites équipes sur cinq localités, soit Damas, Homs, Hama, Dara'a, et Idlib. Leur effectif devrait augmenter rapidement dans les deux prochaines semaines, a indiqué le chef des opérations de maintien de la paix, si l'appui des pays contributeurs de troupes continue et que les autorités syriennes accordent des visas.

Hervé Ladsous a appelé toutes les parties à respecter l'impartialité des observateurs ainsi qu'à faciliter l’accomplissement de leur mandat, et assurer leur sécurité, tout en soulignant qu'ils venaient « du monde entier pour soutenir la mise en œuvre du plan en six points accepté par les parties syriennes. Ils ne sont pas armés et sont neutres. »

(Extrait sonore : Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix)

Classé sous L'info, Maintien de la paix.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...