Syrie : le général Mood souligne le rôle apaisant des observateurs

Écouter /

Le général Robert Mood (au centre) rencontre des membres de l'opposition, à Al-Rastan dans la province d'Homs (Photo ONU/Neeraj Singh)

Lors d'une conférence de presse donnée ce vendredi à Damas, par le général Robert Mood, le chef de la Mission d'observateurs de l'ONU (MISNUS), l'officier norvégien a indiqué que la Mission est en passe d'avoir réussi la première partie de son déploiement dans le pays et qu'elle va pouvoir passer à la phase suivante et parvenir à une pleine capacité opérationnelle en un temps record. Une rencontre avec les journalistes qui intervient alors que des voix se font entendre pour montrer du doigt les agissements d'une tierce partie dans le pays.

D'emblée, le chef de la MISNUS a souligné devant les journalistes, le caractère apaisant du déploiement des observateurs en Syrie. Il a aussi reconnu que les violences se poursuivent, parfois de façon intense.

Robert Mood a adressé plusieurs mises en garde : la violence ne cessera que si tous les acteurs de la crise s'engagent à dialoguer. La violence ne résoudra jamais durablement la crise. Le général norvégien a réaffirmé le bien-fondé de la mission onusienne: contribuer à rendre possibles des pourparlers, aider la population syrienne à retrouver l'espoir et à revenir à la normalité. Robert Mood a indiqué que près de 260 observateurs sont déjà déployés. Ils sont originaires de 60 pays, ce qui montre la détermination de la communauté internationale à aider à résoudre la crise.

Le général s'est par ailleurs refusé à confirmé la déclaration de Ban Ki-Moon, selon laquelle Al-Qaïda est impliqué dans un des derniers attentats de Damas. De même, il a réfuté l'idée selon laquelle la violence aurait augmenté depuis l'arrivée des observateurs. Au contraire. Outre son effet calmant, leur présence a permis d'instaurer un bon dialogue avec les autorités et l’opposition, en vue d'un règlement pacifique de la crise. Un règlement qui, avertit Robert Mood, exigera un grand courage moral de toutes les parties, un courage similaire à celui dont sut faire preuve Nelson Mandela en son temps.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
18/10/2017
Loading the player ...