Syrie: des graves violations des droits de l'homme révélées dans une enquête de l'ONU

Écouter /

Des membres de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS).

Dans un nouveau rapport publié jeudi 24 mai, les enquêteurs mandatés par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU accusent le régime de Damas d'être à l'origine de « la plupart des violations graves des droits de l'homme ». Ce rapport qui couvre la période entre mars et mai 2012, précise que des tortures sont pratiquées y compris sur des enfants de 10 ans.

Selon la Commission d'enquête internationale sur la Syrie, ces abus ont été commis par l'armée syrienne et les services de sécurité dans le cadre d'opérations militaires ou de recherche menées dans des endroits connus pour héberger des déserteurs et des personnes armées, ou perçues comme offrant un soutien aux groupes armés de l'opposition.

Selon les enquêteurs, les forces armées syriennes ont mis sur pied depuis mars dernier un nouveau modèle de répression pour éliminer les opposants à travers un blocus des villes ou des villages. Dans certains cas, l'action de Damas est motivée par la seule volonté de punir collectivement les opposants au régime.

Par ailleurs, les enquêteurs relèvent que les enfants continuent de souffrir. Des garçons de 10 ans détenus par les forces armées syriennes ont en effet indiqué aux enquêteurs, avoir à plusieurs reprises été torturés pour avouer que des membres de leurs familles sont des sympathisants ou des soldats de l'Armée syrienne libre.

Quand aux groupes armés de l'opposition, ils utilisent souvent des enfants comme courriers, porteurs de médicaments et messages, ou comme cuisiniers dans des unités sur le terrain. Les forces de l'opposition sont également accusées de torture et de violence, en se prenant notamment à des informateurs présumés.

Le rapport recense 207 morts sur la période étudiée entre mars et mai 2012.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...