Syrie : de « petits signes de respect du plan Annan », selon Ahmad Fawzi

Écouter /

La Mission de supervision des Nations Unies en Syrie (MISNUS).

Sur le terrain en Syrie, il y a de « petits signes » de respect du plan Kofi Annan. Au cours d'un point de presse ce vendredi à Genève, le porte-parole de l'Envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe sur la Syrie a relevé qu'il y a des signes de mouvements sur le terrain, bien que lents et petits, il y a aussi des signes que vous ne voyez pas, car cette médiation est menée dans la discrétion. Ces petits signes rappelés par Ahmad Fawzi, c'est par exemple quand certaines armes lourdes sont été retirées alors que d'autres sont restées, ou quand certains actes de violence ont reculé alors que certains se sont poursuivis. Selon Ahmad Fawzi, « cela n’est pas satisfaisant ».

L'équipe de Kofi Annan est convaincu que le plan de paix de Kofi Annan en Syrie est sur les rails et une crise de plus d’un an ne peut pas être résolue en un jour ou une semaine. « Le plan de paix de Kofi Annan en Syrie est à l’œuvre, même s’il faudra du temps pour résoudre la crise ».  L'équipe de Kofi Annan est convaincu que ce rassemblement se fera un jour même cela prendra un peu plus de temps. « En réalité, cela va prendre un peu plus de temps pour rassembler tous les fils, mais soyez assurés, ils seront rassemblés », fait remarquer Ahmad Fawzi.

Un optimisme teinté de réalisme.  « Il y a des jours où le processus de mise en œuvre du plan se fait de manière satisfaisante, et il y a des jours où c’est très difficile », a-t-il encore indiqué, en disant une fois de plus que « la violence doit cesser ». « Nous sommes fatigués de répéter toujours la même chose, arrêtez les tueries ».  Du coup, l'équipe de Kofi Annan répète son leitmotiv à savoir agir. Agir pour arrêtez les tueries, et pour faciliter l'accès des humanitaires.

Par ailleurs, le porte-parole a répondu à ceux qui ont écrit que le plan Annan avait échoué ou était sur le point d’échouer. « J’ai lu des titres » à ce sujet, a-t-il dit, en rétorquant que « le plan Annan est sur les rails », et que sa « plus grande réussite est d’être soutenu par toute la communauté internationale », grâce à deux résolutions adoptées en une semaine à ce sujet par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Concernant l’envoi d’observateurs de l’ONU sur le terrain, Ahmad Fawzi a indiqué que quelques uns devraient arriver ce vendredi, et que le nombre total d’observateurs en Syrie à ce jour, à la fois des civils et des militaires, devrait tourner autour de 50.

Ces derniers développements, Kofi Annan les portera mardi prochain à l'attention du Conseil de sécurité. L'Envoyé spécial de l’ONU et de la Ligue arabe sur la Syrie va ainsi informer le conseil de sécurité de l’ONU de la mise en œuvre de son plan, par vidéo-conférence à partir de Genève.

(Mise en perspective d'Alpha Diallo à Genève)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
15/12/2017
Loading the player ...