Syrie: Coomaraswamy préoccupée par les enfants qui meurent dans le conflit

Écouter /

Radhika Coomaraswamy, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le sort des enfants en temps de conflit armé (UN Photo/Eskinder Debebe)

L'Envoyée des Nations Unies pour les enfants dans les conflits armés est préoccupée par une autre vague d'extrême violence qui a causé des morts et des blessés parmi les enfants en Syrie. Radhika Coomaraswamy a lancé un appel à toutes les parties en conflit pour qu'elles assurent la protection des enfants dans ce pays.

Une trêve a été acceptée le 12 avril entre le Gouvernement syrien et l'opposition. Une semaine plus tard, le Conseil de sécurité a autorisé le déploiement de la Mission de supervision des Nations Unies en Syrie. Mais malgré le déploiement des observateurs onusiens du cessez-le-feu, plus de 34 enfants auraient été tués.

Radhika Coomaraswamy a précisé que selon des rapports, deux enfants ont été tué ce 1er mai au cours d'un bombardement. Un autre enfant a été tué au cours des manifestations contre le gouvernement syrien, et le corps d'une fillette a été retiré des décombres d'une maison en ruine à Hama.

Le 30 avril, le Secrétaire général des Nations Unies a condamné une série d'attaques suicides à Damas, la capitale syrienne, et dans la ville de Idlib, au cours desquelles des enfants ont figuré parmi les victimes.

La violence en Syrie, débuté en mars 2011 comme un mouvement de protestation semblable aux autres qui ont eu lieu à travers le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, a couté la vie à neuf milles personnes, en majorité des civils, et a provoqué le déplacement de dizaines de milliers d'autres.

(Mise en perspective : Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...