RDC-Rwanda : identification des 11 combattants qui se sont rendus à la MONUSCO

Écouter /

Des forces de la MONUSCO et des troupes du gouvernement surveillent la ville de Bunagana, au Nord-Kivu, suite aux attaques récentes des milices du M23 (Photo ONU/Sylvain Liechti)

Les services de renseignement rwandais et congolais ont entamé depuis mardi 29 mai à Goma, dans province du Nord-Kivu, en République démocratique du Congo (RDC), des vérifications sur l'identité de onze citoyens rwandais qui se sont rendus la semaine dernière à la Mission de l'ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO), dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Menées avec le concours de la mission onusienne, cette enquête fait suite aux allégations de ces combattants qui se sont fait identifier comme étant des ressortissants rwandais recrutés de force dans les rangs du Mouvement du 23 mars (M23) ; une rébellion qui affronte l'armée régulière dans les localités du Nord-Kivu.

Des sources concordantes renseignent que ces vérifications se poursuivent à Goma où les deux parties écoutent tour à tour ces hommes en présence de la MONUSCO. Ces personnes disent avoir été recrutées au village de Mundende au Rwanda et ont laissé leurs pièces d'identité auprès de leurs recruteurs. Ces combattants se disent impatients de rejoindre leur patrie. Ils ont dit aux enquêteurs qu'ils voudraient que les autorités les protègent contre les représailles de ceux qui les avaient recrutés, selon eux, par force à partir du Rwanda.

Le gouvernement de la RDC dit attendre les résultats de cette enquête pour confirmer ou non le soutien du Rwanda au M23. La MONUSCO s'est abstenue de confirmer ou d'infirmer l'implication probable du Rwanda au conflit dans l'Est de la RDC.

(Mise en perspective : Sylvestre Kilolo de Radio Okapi)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
17/10/2017
Loading the player ...