RDC : les derniers combats dans le Nord-Kivu font fuir 20.000 personnes

Écouter /

Des déplacés à Sake: des milliers de personnes en RDC fuient les combats dans le Nord-Kivu (photo: HCR)

La tension dans la région du Nord-Kivu est remontée d’un cran en République démocratique du Congo. Les combats entre les Forces armées congolaises et les ex-rebelles du Congrès national pour la défense du peuple, restés fidèles au général, dissident Bosco Ntaganda, ont provoqué le déplacement de milliers de personnes vers la ville de Goma et le Rwanda voisin.

Depuis l'année dernière en RDC, le nombre de personnes déplacées a franchi la barre des deux millions, selon les chiffres établis par les Nations Unies.

Selon le Haut Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, près de 20. 000 civils ont dû fuir leurs lieux d'habitation depuis le 29 avril dernier dans le Nord-Kivu, soit 16.000 déplacés internes et plus de 4.000 réfugiés au Rwanda. Les départs sont nombreux dans les collines du Masisi, une région agricole où l'on compte de nombreux villages d'éleveurs. Des familles entières sont parties avec leur bétail en direction de Goma.

Quelque 4.100 ont passé la frontière du Rwanda. Ces réfugiés congolais sont arrivés au centre de transit de Nkamira (au Rwanda) où ils ont pu bénéficier d'une première assistance en biens non alimentaires. Selon une mission du HCR conduite à Sake et Mugunga (Masisi), plus de 2 700 autres personnes déplacées, avec leur bétail, se regroupent dans la périphérie de Goma, particulièrement à Mugunga et Keshero. A Mugunga, les personnes déplacées se sont installées dans des salles de classe d'une école et dans l'enceinte d'une église. Les nouveaux arrivants ont reçu des vivres, des couvertures, des ustensiles de cuisine, des bidons, des matelas et du savon, et des travaux sont en cours pour augmenter les capacités d’accueil.

La poursuite des opérations militaires en cours dans les deux provinces du Kivu ne permet pas toujours aux acteurs humanitaires d'apporter une assistance aux populations vulnérables.

Vu d'une perspective plus large, sur l'ensemble de la RDC, le nombre de personnes déplacées à cause de la violence a franchi la barre des deux millions au premier trimestre de cette année ; 300 000 de plus qu'en décembre dernier.

Les deux provinces du Kivu, Nord et Sud, qui abritent plus 1,4 million de personnes déplacées, comptent à elles seules 70% des déplacés congolais, leur nombre a augmenté de 35% depuis décembre. La Province du Sud-Kivu compte le plus grand nombre avec 856 162 personnes déplacées contre 634 598 au 31 décembre 2011, soit une progression de 35%. Quant à la Province du Nord-Kivu, elle a connu une augmentation de près de 20 000 personnes déplacées.

(Interview : Celine Schmitt, porte-parole du HCR en République démocratique du Congo ; propos recueillis par Alpha Diallo)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...