RDC : le gouvernement investi à l'Assemblée nationale

Écouter /

Le Premier Ministre Matata Ponyo Mapon et les membres de son gouvernement au Palais du peuple à Kinshasa (Photo : Radio Okapi/ John Bompengo)

Le gouvernement du Premier Ministre de la République démocratique du Congo (RDC), Matata Ponyo, a été investi par l'Assemblée nationale mercredi 9 mai. Après les réponses du Premier ministre aux questions posées par les élus, la veille, 324 des 388 députés nationaux qui ont participé au vote ont approuvé le programme de son gouvernement.

Conformément à l'article 90 de la constitution de la RDC, l'approbation de ce programme à la majorité absolue investit le gouvernement. Le document d'investiture a été signé par le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku, et le premier ministre Matata Ponyo.

Pour le député Georges Kiro qui a approuvé le programme, il fallait bien doter le pays d'un gouvernement le plus rapidement possible à cause de la multiplicité de défis à relever. « Il fallait absolument qu'il y ait une bonne fois pour toute un gouvernement pour s'occuper de tous ces problèmes. Le premier défi évidemment c'est celui qui concerne la sécurité à l'est du pays », explique-t-il. La députée Françoise Bemba affirme avoir voté contre le programme du gouvernement parce qu'il manque de chronogramme précis. « Moi j'avais besoin de quelques chose de concret. C'est toujours facile de rester dans le vague. Et après cinq ans, on ne verra rien », indique cette élue de Kungu.

Certains députés de l'opposition notamment ceux du groupe parlementaire Union pour la démocratie et le progrès social /Forces acquises au changement (UDPS/FAC) ont quitté la salle au moment du vote.

Selon Matata Ponyo, le programme de son gouvernement devrait hisser la RDC au rang de pays à revenu moyen d'ici la fin de la législature en 2016. Lors de sa présentation à l'Assemblée nationale, il avait cité les quatre principaux axes de ce programme. Il s'agit de la nécessité de construire un Etat efficace, l'impératif de développer les infrastructures de base, la redynamisation des principaux secteurs de production, le renforcement du capital humain ainsi que l'amélioration des conditions sociales de la population.

(Reportage: Jacques-Yves Molima de Radio Okapi)

Classé sous L'info.
LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
23/10/2017
Loading the player ...