Peuples autochtones : l'obligation d'adresser un message fort à Rio+20

Écouter /

Roberto Múcaro Borrero, un représentant du peuple autochtone Taíno (UN Photo/Paulo Filgueiras)

Ouverture à New York, des travaux de la onzième session de l'Instance permanente des peuples autochtones. La réunion intervient à deux ans de la Conférence mondiale sur les peuples autochtones prévue pour 2014 et à moins de 50 jours de l'ouverture de la Conférence des Nations Unies pour le développement durable, Rio +20.

Pour Asha Rose Migiro, la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, les peuples autochtones ont des messages importants à préparer pour la Conférence de Rio: sur la valeur immense des connaissances autochtones et traditionnelles; sur l'importance de la solidarité communautaire dans la protection des ressources et des habitats, et sur la protection des peuples autochtones par les gouvernements ou les entreprises qui veulent extraire ou exploiter indûment leurs connaissances ou leurs ressources. « Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, attache la plus haute importance à un résultat solide à Rio, et lui et moi exhortons les peuples autochtones à faire entendre leur voix. » a indiqué Asha Rose Migiro dans sa déclaration, lors de l'ouverture de la session.

(Extrait sonore : Asha Rose Migiro, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
16/10/2017
Loading the player ...