Mexique : l'ONU alarmée par un nouveau meurtre de journaliste

Écouter /

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme s’est déclaré mardi alarmé par un nouveau meurtre de journaliste au Mexique le week-end dernier, alors que plus de 70 journalistes ont été tués dans ce pays depuis l’année 2000.

« Nous condamnons fermement le meurtre de Regina Martinez et nous sommes inquiets que cette tendance inquiétante de meurtres de travailleurs des médias réduise l’exercice de la liberté d’expression dans le pays », a dit le porte-parole du Haut Commissariat, Rupert Colville, lors d’un point de presse à Genève.

« Nous appelons à une enquête indépendante complète sur ce cas et d’autres cas similaires et exhortons le gouvernement à mettre en œuvre immédiatement des mesures de protection pour les journalistes », a-t-il ajouté.

A cet égard, le Haut Commissariat salué l’adoption de deux nouvelles lois lundi par le Congrès mexicain. « Elles représentent un progrès important dans les efforts pour protéger les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme. Il s’agit de la Loi générale sur les victimes et de la Loi pour la protection des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme », a dit Rupert Colville.

Lors de sa visite au Mexique l’an dernier, la Haut Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, avait souligné l’importance de cet agenda législatif, après avoir rencontré des victimes et des parents de journalistes et de militants des droits de l’homme assassinés.

(Mise en perspective : Jérôme Longué)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...