Mali : une urgence humanitaire dans un contexte très instable, selon le CICR

Écouter /

Au Mali, les combats entre les forces loyalistes et les ex-putschistes ont continué lundi 30 avril à Bamako. Selon des sources hospitalières, il y aurait au moins 14 morts et 40 blessés, des militaires des forces loyalistes et de l’ex-junte qui avait pris le pouvoir le 22 mars avant de le rendre. Malgré cette situation d'insécurité, la Croix rouge est toujours opérationnelle dans le pays et principalement dans le Nord du Mali.

Dans le nord du Mali, le Comité international de la Croix rouge (CICR) et la Croix-Rouge malienne continuent de répondre aux besoins des populations touchées par les violences armées et ce malgré des contraintes importantes liées à l’insécurité. Dans cette région fragilisée par la pénurie alimentaire, l’accès aux soins de santé, à l’eau potable et à des vivres est toujours aussi problématique pour des dizaines de milliers de déplacés ainsi que pour les résidents. Dans les villes de Gao, Tombouctou et Kidal, l’accès à l’eau reste très difficile.

Pour le CICR, il faut impérativement avoir accès aux populations frappées par les conséquences des violences, mais les garanties de sécurité ne sont pas encore réunies pour une action humanitaire de plus grande envergure. Dans ce contexte instable et complexe, le CICR travaille à ce que la mission humanitaire, neutre et indépendante du CICR et de la Croix-Rouge malienne soit comprise et acceptée par toutes les parties en présence. Cette acceptation ainsi que l’obtention de garanties de sécurité fiables sont essentielles pour pouvoir déployer une assistance humanitaire qui réponde pleinement aux énormes besoins.

(Extrait sonore : Steven Anderson, porte-parole du CICR pour l'Afrique du Nord et de l'Ouest ; propos recueillis par Jean-Pierre Amisi Ramazani)

LE DERNIER JOURNAL
LE DERNIER JOURNAL
20/10/2017
Loading the player ...